17/12/2012

Épouvantail Oublié

Le 29 novembre 2009, le corps électoral fédéral a accepté, à 57,5% des voix, de traîner une très grosse casserole derrière lui: l'interdiction des minarets. Cet épisode tristement célèbre est toutefois moins vif dans l'opinion publique. Pourtant, cette disposition constitutionnelle n'est pas officiellement en vigueur. Les autorités compétentes refusent d'octroyer un permis de construire en raison du résultat du vote, mais cela fait bien plus de trois ans que les juristes fédéraux se cassent la tête: il est impossible d'appliquer l'interdiction des minarets. Le problème semble infranchissable: le Tribunal Fédéral doit appliquer les décisions du peuple, mais ce faisant, il viole la Constitution. Pourquoi? Parce qu'une interdiction de construction des minarets ne peut pas être interprétée comme autre chose qu'une discrimination d'une unique religion (un minaret est une partie d'une mosquée, un bâtiment exclusivement islamique), c'est-à-dire un viol du droit fondamental concernant la liberté de culte. Le Tribunal Fédéral ne peut pas choisir de laisser tomber cette disposition constitutionnelle, car du coup, il violerait la Constitution. Le TF a donc l'obligation constitutionnelle d'appliquer une disposition anticonstitutionnelle. Une autre voie que le TF peut choisir est l'interprétation de la norme. On se rend vite compte qu'elle est impossible, car l'interdiction de construction des minarets viole clairement la liberté de culte. Ce n'est pas parce qu'un minaret est essentiel à la pratique du culte musulman, ce qui est faux, mais parce que la religion elle-même est visée dans un aspect non "nocif". Les porteurs de l'initiative utilisaient toute sorte d'arguments, tels le bruit du muezzin qui appelle les fidèles à la prière tôt le matin, le voile (intégral ou non) imposé aux femmes, le terrorisme islamiste, le statut de la femme musulmane etc. (notez que vous ne trouverez aucun haut-parleur réveiller le quartier depuis n'importe lequel des quatre minarets actuellement en Suisse). Tous ces arguments sont sujets à débat, mais pourquoi diable crée un problème là où il n'y en a pas? Les minarets n'ont jamais été un problème en soi, donc pourquoi les avoir directement visé? J'ai eu l'occasion de discuter avec deux UDC: une ex-conseillère municipale et un membre de la section de jeunes. Ils savaient argumenter un minimum, mais étaient incapables de défendre le choix de l'objet: les minarets. Pourquoi ont-ils autant manqué le coche que le comité d'initiative? Pourquoi, au lieu de viser un sujet sur lequel il existait un vrai débat, ont-ils tant affiché leur esprit de discrimination religieuse? Les initiateurs de cette discrimination méritent tout notre mépris, du moins pour avoir créé la situation la plus problématique de l'histoire (du moins récente) du TF. Si cette disposition entre un jour en vigueur, je suis certain de vouloir lancer un réferendum, car je suis révolté par ce mouvement de haine allant directement à l'encontre de cet article 14 de la Constitution, qui, depuis la deuxième guerre mondiale, devrait être un dogme.

Écrit par Diego Esteban dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (19) |  Imprimer |  Facebook |

Commentaires

Votre billet est de la pure désinformation. Les habitants de Wangen ont signé une pétition rassemblant deux ou trois mille signatures pour refuser l'érection d'un minaret, en se basant sur la loi des constructions. Leur pétition a été écartée au nom du droit à la liberté religieuse, ce qui a provoqué cette initiative. Tous les recours à la CEDH ont été écarté, la liberté religieuse des musulmans étant parfaitement respectée en Suisse, les minarets n'ayant pour fonction que l'appel à la prière. Je ne suis pas sûr de votre bonne foi lorsque vous prétendez qu'il n'y a pas d'appel à la prière. Il y a eu plusieurs cas en Europe ces dernières années, l'argument des musulmans étant que si les chrétiens ont le droit de sonner les cloches, la simple équité veut que eux devraient avoir le droit d'appeler à la prière cinq fois par jour. Le peuple suisse a donc eu bien raison de ne pas s'infliger ce fléau...
Que certaines personnes de l'UDC veuillent y voir un refus de l'islam ne signifient pas qu'ils ont raison. Il y a eu refus des minarets, punkt schluss. Mais cela sert leurs intérêts...

Une question vraiment importante sous-tend votre billet. L'influence politique du 3ème pouvoir grandit de plus en plus en Europe, et dans un sens qui convient aux partis de gauche. Or il n'y a aucun contrôle populaire sur la magistrature, en regard des pouvoirs incroyables que s'arrogent ces quelques individus, peut-être pervers polymorphes ou alors simplement incompétents. La décision du tribunal cantonal soleurois était simplement imepte et c'était facile à voir.

Écrit par : Géo | 17/12/2012

Monsieur "Géo", j'espère bien que la liberté religieuse est garantie pour toutes les religions. Le problème ici n'est toujours pas les minarets en soi: il est vrai que dans d'autres pays, ces édifices peuvent servir à l'appel à la prière. Vous saurez que personne n'en fait cet usage en Suisse. Les minarets y revêtent un côté esthétique et inoffensif qui ne crée aucun problème. Vous doutez de ma bonne foi en vous disant cela, mais je n'ai jamais entendu parler de muezzin "actif" pour ces minarets en Suisse qui se comptent sur les doigts de la main.

En ce qui concerne la pétition à laquelle vous faites référence, il s'agit d'une action de personnes qui pensaient, au sujet de l'appel à la prière, que le minaret en question allait être l'exception en Suisse et allait la pratiquer. Bien évidemment, le tribunal cantonal, la CEDH et toutes les autres voies ne pouvaient donner suite, car leurs craintes n'étaient pas justifiées. J'attends toujours le muezzin déclamer ses paroles au petit matin...

Je ne suis pas au courant de la législation et la jurisprudence concernant les cloches d'église, mais si, d'une part, on peut admettre le bien-fondé de l'argument d'égalité de traitement, il est inconcevable dans ce pays d'avoir cinq appels à la prière par jour. Rien n'interdit cette pratique, mais on ne peut simplement pas imaginer qu'elle s'effectue pendant plus d'une semaine avant que les autorités réagissent.

Je ne comprends ensuite pas votre analyse politique à la fin de votre commentaire, si vous voudriez bien l'expliciter. J'espère vous avoir montré que ce que j'ai écrit, je le considère comme vrai, et par cela ce n'est pas de la désinformation.

Si vous voulez savoir ce qui sous-tendait vraiment mon billet, du moins à mon sens, il s'agissait de l'objet de l'initiative; vous-même me parlez de l'appel à la prière. Je n'aime pas l'idée, mais supprimer les minarets n'est pas chercher le problème à la source. Comme exemple de norme allant dans ce sens, il y aurait pu avoir "sous réserve des cloches d'église, les édifices religieux ne produisent aucun bruit" ou "les édifices religieux s'adaptent à la loi sur les constructions". J'aurais été considérablement moins dégoûté.

Enfin, je vous remercie de votre commentaire, le premier que j'aie reçu depuis la création de mon blog. Je suis d'ailleurs étonné qu'il arrive aussi rapidement!

Bonne soirée.

Écrit par : Diego Esteban | 18/12/2012

Très intéressante, la genèse "wangenienne" de cette initiative qui fait tellement débat! Je ne la connaissais pas...

Écrit par : Sérum | 18/12/2012

Dieu est une invention humaine, il n'y a pas à construire de mosquées avec ou sans minarets. Sinon ça sert à cela:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Cs_6IzyBxaI

C'est ça une religion?

Écrit par : Pierre NOËL | 18/12/2012

Monsieur Noël, je n'ai pas vraiment saisi le lien entre toutes les informations de votre phrase, mais je réagirai à votre question.

L'islam, comme le christianisme, n'est pas un courant unique. Il est divisé en plusieurs courants de pensée. L'islam, par exemple, est d'abord divisé entre les chiites (qui pensent que seuls les descendants de Mahomet peuvent professer l'islam) et les sunnites (qui pensent que n'importe qui peut le faire).

Ensuite, chez les sunnites, il y a principalement quatre courants. Le plus "dur" d'entre eux n'étant pas considéré comme assez fondamental par certains, le wahabisme apparut (courant dominant en Arabie Saoudite par exemple). Même chose pour le salafisme, pour lequel le wahabisme n'est pas assez fondamental.

Mais il existe aussi un courant plus "soft", qui admet une interprétation du Coran. Celui-ci dominait l'Asie Centrale jusqu'au financement par les USA de mouvements armés issus de la zone tribale Afghano-pakistanaise, prônant l'islam fondamental, dans le contexte de la guerre civile Afghane, avant, pendant et après l'intervention soviétique dans le conflit.

Par cette diversité des formes, il est injuste d'accuser l'islam tout entier, par exemple, au niveau du voile intégral, car le Coran ne pose comme limite minimale que le foulard (à peine posé sur la tête en Iran) et ne dit rien sur la burqa. Le voile intégral est l'idée de fous furieux. Rappelez-vous Nasser, qui répondait à un Égyptien lui demandant d'imposer le voile à toutes les Égyptiennes, alors que sa fille ne le portait pas: "tu veux que j'impose le voile à des millions de femmes alors que tu es inapable de l'imposer à ta fille?"

Il va donc de soi que les attentats font partie des horribles idées qu'ont eues les plus intolérants des islamistes. Je reste convaincu que la majorité des musulmans pratiquent un islam innocent, comme en Suisse.

Écrit par : Diego Esteban | 18/12/2012

Vous lisez mal, et il est vrai que j'écris court. Les recours à la CEDH à Strasbourg n'ont bien évidemment pas été faits par les habitants de Wangen pour leur pétition, mais par les musulmans suisses contre le succès de l'initiative, en particulier M.Hafik Ouardiri, qui est qqch dans la hiérarchie musulmane. Je n'aurais pas imaginé que vous n'étiez pas au courant de ce fait.
Je souligne donc les conclusions de la CEDH à votre intention : il n'y a pas atteinte à la liberté religieuse dans l'interdiction des minarets décidée par le peuple suisse (que vous avez l'air de mépriser profondément), les minarets ne faisant pas partie intégrante des mosquées et ne servant qu'à l'appel à la prière. Je vous fais remarquer qu'il existe de nombreuses mosquées sans minarets dans le monde.
Vous parlez d'esthétique, et c'est justement ce qui a motivé la pétition des habitants de Wangen. Chacun la sienne, voyez-vous.
Je tenais beaucoup à souligner cette histoire, pour bien contrer les allégations de Oskar Freysinger selon lequel le peuple suisse a lutté contre l'islam en refusant l'érection des minarets. Le peuple suisse a refusé les minarets. Comme ils refuseraient aux Rahéliens de construire des sculptures gigantesques à la gloire de leur guru, comme ils l'ont fait dans le Bugey (sauf erreur).
Quant à votre vision de l'islam, elle n'est pas la mienne. C'est une religion en pleine expansion impérialiste, comme le catholicisme en Espagne durant l'Inquisition. Comme vous avez un nom d'origine espagnole, cela devrait vous dire qqch.
Mes remarques sur le pouvoir judiciaire sont d'un autre ordre. L’Exécutif et le Législatif ne posent pas de problèmes. Le Judiciaire fait de l'équilibrisme sur la corde raide du droit démocratique. Personne ne le contrôle et il jouit de pouvoirs démesurés, qu'il veut en dessus du peuple souverain. Et ça, cela ne passe pas chez moi. Et je ne dois pas être le seul.

Écrit par : Géo | 18/12/2012

Oui, cela prêtait à confusion. Oui, j'ai entendu parler du recours post-votation, mais vous remarquerez que je ne mentionne ni la CEDH, ni le Pacte de l'ONU, ni aucune clause de droit international, pour la simple et bonne raison que celui-ci ne peut avoir de l'influence qu'en cas de jus cogens (règles impératives de droit international, telles les interdictions de la torture ou du refoulement des requérants d'asile); or, la liberté de culte n'en fait pas partie, donc le droit international n'y peut rien. Vous remarquerez quand même que la CEDH a une compétence juridique très limitée.

Il me semble que vous ayez mal compris l'avis de la CEDH. Pour elle, les requérants ne sont ni directement, ni indirectement, ni même potentiellement victimes de cette décision car ils n'ont pas soutenu qu'ils pourraient envisager dans un avenir proche la construction d'une mosquée pourvue d'un minaret et n'ont donc pas rendu vraisemblable que la disposition constitutionnelle en question puisse leur être appliquée. C'est pour ce minuscule détail de forme qu'ils ont rejeté les recours.

Le TF, tout comme la CEDH, pourrait s'exprimer un jour sur le fond, mais pour cela il faut qu'il y ait un refus d'accorder un permis de construire, puis un recours au TF, voire un recours à la CEDH, afin de connaître leur avis. Mais il ne faut pas se voiler la face: l'initiative n'était soutenue que par l'UDC et l'UDF. La réponse est donc déjà connue.

En ce qui concerne la fonction de minaret, je sais que l'intention originelle du minaret est de faire l'appel à la prière. Mais avez-vous jeté un coup d'oeil sur le minaret de la Mahmud-Moschee de Zurich? Il est physiquement impossible pour quiconque de monter là-dedans! Il n'y a donc qu'un effet esthétique. Et oui, chacun la sienne. Mais je ne comprends alors pas comment les habitants d'Hérémence supportent l'apparence de leur église...

Rassurez-vous, je ne vous range pas aux côtés de M. Freysinger, car il est possible de discuter avec vous. Ce monsieur vient de dire à M. Hodgers qu'il n'avait pas de personnalité car il n'avait pas de père, exécuté sous la dictature en Argentine. Mais quant à l'influence que le courant xénophobe, dont il fait partie, a eue sur l'issue de la votation, je crains qu'elle n'ait été bien plus conséquente de celle des gens avec un soutien plus innocent à l'initiative.

Ici, c'est l'islam, vous évoquez aussi les Raëliens, mais un autre exemple criard de discrimination religieuse est celle des Luthériens à Genève: ils voulaient leur église, et les Calvinistes au pouvoir la leur ont autorisée, à la condition qu'elle ne ressemble à rien. Et c'est plutôt réussi, car après être passé de nombreuses fois par la place Bourg-de-Four et n'en apprendre l'existence qu'à 18 ans...

Mon nom est partiellement d'origine cubaine, mais je suis quand même au courant de l'inquisition en Espagne. Je vois ce que vous voulez dire, mais je ne suis pas convaincu du fait que l'histoire se répète à ce point. En revanche, puisque ni vous ni moi ne sommes musulmans, je doute que nous ayons un jour raison au sujet de l'interprétation parfaite de l'islam sous toutes ses formes.

Écrit par : Diego Esteban | 18/12/2012

"ni vous ni moi ne sommes musulmans, je doute que nous ayons un jour raison au sujet de l'interprétation parfaite de l'islam sous toutes ses formes."

Mais ce n'est pas notre problème ! Par contre, le fait que l'islam soit peu compatible avec les valeurs démocratiques européennes devrait tout de même vous interroger. Vous traitez tranquillement les Saoudiens de : "Le voile intégral est l'idée de fous furieux". Vous vous imaginez "le foulard (à peine posé sur la tête en Iran)". Mais vous oubliez l'imperméable sous le soleil à 35-40°...
Donc vous n'avez visiblement pas beaucoup de connaissances de l'islam en pratique, et c'est là que le bât blesse. Comment voyez-vous la relation homme - femme en Occident ?

PS. "dire à M. Hodgers qu'il n'avait pas de personnalité". Non, vous travestissez. "Pensez-vous que j'ai un problème d'identité parce que je n'ai pas connu de père ?" "Oui !" Rires dans l'auditoire.
De plus, cette commisération pour le père de Hodgers ! A la même époque, les camarades, puisque les communistes sont tous camarades, cambodgiens du père de Hodgers tuaient deux millions de compatriotes ; il suffisait de porter des lunettes pour être tué. C'était à cette époque-là, merci de ne pas l'oublier...

Écrit par : Géo | 18/12/2012

Monsieur, il me semble que vous faites des raccourcis un peu hardis... L'offense de M. Freysinger à l'encontre de M. Hodgers n'est pas excusable. De plus, celui-ci n'a pas choisi son père, qui n'avait, je le précise, rien à voir avec le Cambodge. Il se peut que je ne m'y connaisse que peu en islam, mais je ne vois pas à quoi vous faites références par rapport à cet "imperméable". Quoi qu'il en soit, le voile intégral, je le soutiens, n'est pas un fruit de l'islam, mais plutôt du sexisme propre à la culture méditerranéenne. Le Coran ne l'exige pas, les musulmans ne sont pour la majorité pas rigoristes au point d'appliquer chaque point, et ceux qui exigent la burqa et autres stupidités sont effectivement des fous furieux qui font n'importe quoi au nom de l'islam, à l'image des instaurateurs de l'inquisition, au nom de la chrétienté.

Enfin, faire des généralités sur le communisme est hardi, sachant qu'il revêt plusieurs formes. Comme exemple, il existait un président communiste au Chili, pays démocratique jusqu'à l'assassinat de celui-ci.

Écrit par : Diego Esteban | 19/12/2012

Mr Esteban je vous répondrai un peu plus tard dans la soirée que je vous souhaite excellente.

Écrit par : Pierre NOËL | 18/12/2012

Monsieur,
"L'offense de M. Freysinger à l'encontre de M. Hodgers n'est pas excusable."
Il n'y a pas d'offense, ou alors expliquez-nous laquelle ?
Rien à voir avec le Cambodge ? Tous les communistes se soutiennent entre eux. Le seul hic à cette époque, c'était l'affrontement entre pro-Chinois et pro-Soviétiques.
L'Arabie saoudite est le coeur de l'islam, deux de leurs villes, la Mecque et Médine, nous sont interdites. Il n'y a pas d'islam plus significatif que le leur.
Le but d'un communiste est d'arriver au communisme, pas de subsister dans une démocratie de type occidental.

Bonne soirée...

Écrit par : Géo | 19/12/2012

Comment ça quelle offense? Un homme se fait railler au sujet de son père défunt et il n'y a rien qui vous choque?

Je ne sais pas si vous vous êtes rendus un jour en Asie et avez eu l'occasion de voir la complexité des rapports sociaux dans ses différentes civilisations, mais je peux vous assurer que tout sépare un communiste cambodgien d'un communiste du parti Baas. L'opinion politique d'une personne n'est pas le facteur unique par lequel on peut la juger. Donc M. Hodgers n'a rien à voir avec le Cambodge. Là encore, le Chili est le seul exemple où un communiste est arrivé au pouvoir d'un état de manière démocratique, mais c'est aussi un des rares pays où un dirigeant communiste ne l'était pas que par le nom. Staline était plus proche de Hitler que d'Allende.

Pour conclure, j'ai déjà répondu à votre remarque sur l'islam saoudien dans un précédent commentaire, pour dire que celui-là est une extrêmisation de l'islam à des années-lumières de la religion originelle, à l'image de l'UDC en Suisse: une extrêmisation du patriotisme suisse.

P.S.: jusqu'à preuve du contraire, je me suis toujours adressé à vous en termes corrects, donc je me permets de vous en demander de même. Vous comprendrez que votre dernier commentaire est incomplet en raison de la limite que vous avez franchie. Je suis enthousiaste à l'idée de continuer le débat, mais il n'en est plus un dès le moment ou des piques inutiles me sont adressées. Merci de votre compréhension.

Écrit par : Diego Esteban | 19/12/2012

Avez-vous tenu compte de ceci :
PS. "dire à M. Hodgers qu'il n'avait pas de personnalité". Non, vous travestissez. "Pensez-vous que j'ai un problème d'identité parce que je n'ai pas connu de père ?" "Oui !" Rires dans l'auditoire.
Ce "oui" vaut-il le qualificatif d'offense ?

De plus, vous voyez une pique chez moi alors que vous n'approfondissez pas la question de la tenue des femmes iraniennes, obligées non seulement de couvrir leur chevelure et pas du tout de façon aussi cool que vous le dites, mais de se couvrir d'un imperméable même par grand soleil à 35-40 °.

Mais comment pouvez-vous qualifier ainsi l'islam saoudien ? C'est la terre du Prophète et cela compte beaucoup pour tous les Musulmans. Vous êtes incompréhensible sur ce point.

Écrit par : Géo | 19/12/2012

Bof... la "question" de Hodgers était déjà une espèce de provocation, c'est trop clair! Freysinger a joué à donner justement la réponse qu'on espère sans l'attendre. UN truc de potache.

La réponse de Freysinger n'est ni fine ni même très bonne. Mais je trouve qu'elle est déjà largement dépassée (au classement des nullités politiciennes) par la manière dont certaines personnes, vous y compris, Esteban (sans vous offenser), avec MM. Guinchard, surtout, Hodgers, un peu, et d'autres, peut-être, cultivent cette réplique pour départager les salauds (les autres) des victimes (nous).

Écrit par : Sérum | 19/12/2012

D'abord Monsieur "Géo":

Peut-être que vous ne trouvez pas cela choquant, mais tentant de me mettre à la place de M. Hodgers, j'aimerais peu que l'on rigole au sujet de mon père assassiné. Ayant des membres de ma famille exécutés à Cuba, j'avoue être très sensible à l'oubli qu'ont les gens à l'égard de la gravité d'un tel sujet. Mais apparemment ici il y a une divergence de perception de ce qui s'est passé au Conseil National et qui ne disparaîtra manifestement pas.

En ce qui concerne le voile, le port du voile iranien m'a été décrit par une Iranienne qui n'a absolument pas envie d'en porter. Je la vois mal atténuer ce qu'elle considère comme vrai si elle s'y oppose profondément.

Enfin, je n'ai jamais dit que les musulmans n'avaient aucune considération pour l'islam saoudien. J'ai effectué un jugement de valeur basé sur des faits historiques pour dire qu'il n'est pas l'islam du temps où l'islam était la civilisation dominante dans le monde. Ensuite, j'ai condamné l'islam radical (là où le voile intégral est imposé) en raison du fait qu'il est une sur-interprétation arbitraire du Coran. Mais si jamais, l'islam iranien (chiite) par exemple s'oppose totalement à l'islam saoudien.

Ensuite, Monsieur "Sérum":

Je vous avoue que je n'avais pas considéré l'échange sous cet angle. J'ai peut-être eu tort de présumer que le plus condamnable est celui qui choque en premier, et de mon point de vue, M. Freysinger m'a choqué en premier. Il en va apparemment différemment de votre côté (mais c'est votre droit le plus total).

Je ne connais pas M. Guinchard, mais vous pouvez le voir au paragraphe précédent le raisonnement que j'ai eu. En revanche, je dois ajouter que M. Freysinger s'est déjà fait connaître de manière négative par le passé. Il est fort possible que ce facteur ait influé sur mon appréhension de l'échange. Mais loin de moi d'être simpliste au point de raisonner tel que vous le décrivez dans votre dernière phrase.

Écrit par : Diego Esteban | 19/12/2012

Monsieur Esteban,
Ne négligez pas le contexte dans lequel s'est produit cet échange entre Hodgers et Freysinger, un contexte d'affrontement entre deux visions du monde très différentes. Hodgers voulait prendre un avantage indûment sur Freysinger en faisant précisément une sorte de chantage au nom de son grand malheur, Freysinger a bazardé ce chantage par le simple mot oui. Pas d'insulte nulle part. Je ne trouve pas qu'il y ait lieu de blâmer Freysinger dans cet incident. Quand on voit le tour que prend la politique française sous la direction de ces socialistes très nationalistes, qui fait un retour direct aux belles années trente...

Écrit par : Géo | 19/12/2012

Mr Esteban, je vous laisse le lien du blog de: http://www.blogdesamialdeeb.ch Car comme l'indique fort bien Géo vous connaissez très mal l'islam et les autres écrits. Ne prenez pas cela pour un reproche, il y a trois ans je n'en connaissais pas plus, voir moins.

Je ne suis pas devenu Athée par peur, réflexe, mauvais caractère ou ignorance. Donc lorsque je vous indique que dieu n'existe pas, c'est suite à plus de dix années d'études sur les phénomènes de croyances et la véritable histoire humaine avant le néolithique.

Donc, le dieu hibou chou genou etc, n'ayant aucune existence, il n'y a plus lieu de construire des mosquées entre autre.

Si je vous indique que l'islam est la pire des catastrophes que le monde aura à gérer dans les années qui viennent,le sujet est étudié par des scientifiques et des spécialistes de ce concept, des historiens sérieux et ce, depuis des années. Le problème islam est devenu si important qu'il remet en cause nos Libertés, notre monde Libre Occidental. Le problème n'était pas visible il y a cinquante ans, les populations Occidentales n'étaient pas confrontés à cette immigration musulmane. Il s'amplifie proportionnellement au nombre de musulmans présents en Occident, c'est un constat.

Il suffit de bien suivre également l'actualité dans le monde en particulier musulman, pour voir l'ampleur des dégâts. C'est plus qu'un problème.

Vous connaissez peut être pourquoi les nazis et leurs croyances ont aboutit à la guerre mondiale 1939/1945 avec toutes les conséquences? Je n'oublie pas l'alliance entre le nazisme et les arabo-musulmans grâce au mufti de Jérusalem.

Les frères musulmans qui sont des criminels de la pire espèce qui avancent par les mensonges tels des anacondas dans le marigaux en fleur. Avec eux l'Occident va se faire étouffer et avaler, c'est un constat partout là ou ils se trouvent comme en Tunisie, Egypte etc....

Vous connaissez certainement pourquoi des millions de gens ont "cru" aux idéos, ou "croyances" socialistes, au communistes en Chine, dans les pays de l'ex URSS avec ces millions de morts et les conséquences désastreuses en matière économique?

Je ne parle pas de Cuba vous connaissez.

Toutes mes excuses pour le retard à vous répondre.

Bonne continuation.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/12/2012

Pour terminer le sujet Hodgers-Freysinger, je précise qu'il était anecdotique et absolument hors-sujet. Il ne contribue pas à développer le thème de ce billet.

Monsieur Noël, le blog dont vous m'avez transmis l'URL n'est pas disponible, mais j'en ai appris la raison.

Je reviens sur ce que vous me dites, afin de préciser ma position: non, je ne connais que peu de choses sur l'islam (d'ailleurs, "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien", ce qui est d'autant plus vrai que je n'ai que 19 ans), mais je fais au mieux dans ma récolte d'informations, car ce sujet divise, il est très délicat, et j'ai une folle envie de savoir reconnaître ce qu'il faut corriger et ce qu'il faut laisser comme tel. Mais dans l'aspect général de ma perception de cette religion qui est, sauf erreur, celle de 4% de la population suisse (dont font partie de très bons et tolérants amis), je reste fidèle au plus cher principe de l'état de droit: "même dans la détresse, n'oublions jamais nos principes". La Suisse a à juste titre choisi d'offrir l'égalité de traitement en droit à tous les hommes sans discrimination.

Je ne connais aucun courant de pensée qui ne comprenne son lot d'immondes personnages, il est donc évident d'en trouver un certain nombre parmi une des plus grandes religions du monde. Je suis en revanche hostile à une levée de boucliers, comme si la Suisse était tout d'un coup en état de siège. Car si je ne connais rien à l'islam comme on semble s'acharner à me le dire, je sais que je ne suis pas le seul. Et en voyant des commentaires du genre:

"aller tous vous faire foutre LA RACE BLANCHE TRIOMPHERA MORT AU NEGRES ET AU BIQUOS ON NE VEUT PAS DE VOUS CHEZ NOUS si vous n'êtes pas contents rentrez chez vous le pouvoir blanc triomphera mohamed mouche dans une rue dilait du noir on a voulu l'éducer mais nous l'avons crussifié mohamed ce soir TU VAS MOURIR ET TOUS LES NEGROS VIVE HITLER ET LE FRONT NATIONAL IL N'Y A QUE CA DE VRAI"

Je vois que l'auteur trahit la folie de certains. En faisant une pesée des intérêts, doit-on faire une traque des éléments de l'islam qui représentent un danger potentiel (Nicolas Blancho, par exemple?), et ainsi provoquer chez les gens l'idée qu'un musulman porte l'étiquette "danher"? Je préfère plutôt ne pas penser aux musulmans uniquement. La meilleure manière selon moi d'éviter d'horribles discriminations est de raisonner en termes généraux. Dans les empiétements du religieux sur le sujet de droit suisse, on peut aussi parler des scandales de pédophilie chez les chrétiens, la circoncision religieuse chez les juifs... Voilà ce que je reproche aussi à l'initiative: une mesure spécifique (les minarets) dirigée contre les musulmans.

J'espère avoir rendu clair mon avis quant aux différents points de votre commentaire Monsieur.

Bonne soirée.

Écrit par : Diego Esteban | 19/12/2012

Moi je n'ai que 64 ans! Maintenant je comprends mieux vos commentaires, mais sachez que vous êtes l'avenir, et que votre jeunesse est un atout, si vous savez vous informer, vous instruire, avoir une grande culture qui vous rendra différent des autres.

Ne pas confondre instruction et intelligence, et ne pas penser qu'un être humain est soit un intellectuel soit un manuel, sinon ce serait une insulte aux chirurgiens qui se servent autant de leur tête que de leurs dix doigts, c'est ce qui fait que la plupart sont des grands Maîtres.

Après ces quelques conseils dont je me suis permis en toute simplicité et sympathie eut égard à votre âge, soyez rassuré la valeur de l'individu n'attend pas le nombre de ses années.

Merci de m'indiquer pourquoi le lien n'a pas fonctionné.

Je suis de votre avis concernant le racisme, les insultes du style que vous évoquez dans votre dernier commentaire.

Mon père en d'autres temps à pris un coup de couteau dans les années 1950 par un musulman pour rien sauf le fait d'être Français. Un de mes enfants à été agressé par quatre musulmans jeunes au cris de "la France nous appartient vous allez dégager, ensuite ils sont allé s'en prendre à une vieille dame qui s'est pris un coup de pied en pleine figure, mon fils avait voulu la défendre. Je pourrais jouer les insultes en permanence. Je préfère nettement aller au coeur du problème, les croyances, les écrits et les faits constatés. Je ne m'attaque pas aux individus aux croyances paisibles qui savent reconnaître qu'il y a un problème qui les dépassent, car eux aussi sont menacés par les clans islamistes de tous bords.

Tout cela pour dire que la vie aujourd'hui aux côtés de certains de ces gens là n'est pas facile, voire impossible dans certains quartiers, banlieues, villes et villages. Le phénomène prend de l'ampleur. Vous aurez l'occasion très souvent de constater l'actualité...

Je termine en vous disant ceci: "la Liberté est ce qu'il y a de plus précieux au monde avec la santé et le bonheur."

Préservez là, comme un enfant, c'est elle qui fera de vous un homme heureux, ce faisant ce bonheur rejaillira autour de vous et ainsi, se transmettra aux autres.

L'idéal et la force de la volonté en tout pour comprendre et construire votre avenir en toute Liberté dans un cadre démocratique cinq étoiles ou chacun s'y retrouve en sécurité en paix, bien que ce mot soit pervers comme le mot croire, mais c'est un autre sujet....

Rien ne peux se faire sans la Liberté chèrement acquise par nos ancêtres, puisque beaucoup y on laissé leur vies, leurs familles. Des communautés juives ont été entièrement décimées par des gens aux croyances pourries qui avaient décidé de supprimer -la Liberté- d'être, de vivre, de penser, de choisir, d'écrire etc.

Je vous ai indiqué le blog de http://www.blogdesamialdeeb.ch il y en a d'autres, mais vous pouvez également aller par exemple sur les sites "histoire de la Turquie" avec son 1er président "Mr Atatürk" fondateur du pays, qui parle de l'islam et ses croyances pourries, on ne peut dire mieux et plus.

PS: Faites attention, quelqu'un usurpe mon identité pour raconter des âneries. Merci de relever mon IP et ainsi, si quelqu'un joue à ce petit jeu et se fait passer pour moi, il suffit sur ma demande lorsque je m'en aperçois, de supprimer le commentaire sans intérêt.

C'est mon dernier commentaire pour ce soir. Merci de votre accueil excellent sur votre blog. Bravo encore pour votre intérêt et votre implication dans un monde très chahuté et dangereux dans l'avenir.

Bien à vous et courage.

Écrit par : Pierre NOËL | 20/12/2012

Les commentaires sont fermés.