18/12/2012

La mauvaise blague du MCG

C'est en assistant jeudi dernier à la séance du Grand Conseil que j'ai appris une chose pour le moins effrayante: le canton de Genève est le seul de Suisse à faire voter par son Grand Conseil les douzièmes prévisionnels. Quelques députés du MCG n'étaient visiblement pas très intéressés par les débats en cours. Eric Stauffer appuyant sur tous les boutons de demande de parole des députés MCG, par exemple. Mais le plus effrayant est la proposition (sur le ton de l'humour), après avoir proposé à ses camarades de parti de tous se porter candidats au Conseil d'État afin de perturber les journalistes, de refuser les douzièmes prévisionnels. 

Si vous ne le saviez pas encore, le refus des douzièmes provisionels signifierait que l'État n'aurait légalement pas le droit de dépenser de l'argent. Tout serait bloqué: plus d'administration, de gouvernement, de parlement, de justice, de police, de transports publics, etc. Heureusement, les MCG ne sont pas si irresponsables qu'ils bloqueraient l'État. De plus, il représentent 17 sièges sur les 100 que compte le Grand Conseil, donc il y a peu de chances que cette mauvaise blague devienne réalité. 

Cependant, l'on peut voir que dans un Grand Conseil sujet aux sautes d'humeur du groupe MCG (lorsqu'il décide de voter contre parce que tel autre parti n'a pas voté comme le MCG lors d'un autre vote) et aux antagonismes entre alliances, il est dangereux de laisser le choix à nos députés sur un objet aussi important. 

Écrit par Diego Esteban dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.