12/07/2013

Loi sur les naturalisations: référendum inévitable

i949180224-5Chappatte.jpg

Lors de sa session d'automne, le Conseil des Etats pourrait accepter une modification de la Loi sur les Naturalisations. Les années de résidence comptant double (profitant aux jeunes ayant résidé en Suisse entre les âges de 10 et 20 ans) disparaissent, et seuls les détenteurs de permis C pourront déposer une demande de naturalisation.

 

Ce durcissement, porté sans doute par l'esprit anti-étrangers qui fait tristement loi dans le domaine de l'immigration, est doublement nocif: d'une part, la suppression des années comptant double signifie le refus de voir qu'un jeune développe des liens bien plus forts avec le pays dans lequel il réside qu'un adulte. D'autre part, la Suisse se tirerait une balle dans le pied en limitant les demandes aux seuls détenteurs de permis C: ce faisant, elle ferme sa porte aux travailleurs, qui contribuent à la richesse du pays, et aux étudiants, dont les compétences fraîchement acquises seraient renvoyées dans un autre pays, sans doute très heureux de les accueillir.

 

Si le Conseil des Etats accepte cette modification de loi, je m'engagerai en faveur d'un référendum, afin que le peuple puisse peser le pour et le contre de cette loi, car je considère que le choix des parlementaires fédéraux est contre-productif. 

 

J'invite par avance UDC, MCG et autres acteurs dont "restriction" est le mot d'ordre en matière d'immigration, à ne pas s'acharner à détourner le débat de son objet, comme cela a excessivement été le cas lors de la campagne sur le référendum contre la modification de la Loi sur l'Asile.

Écrit par Diego Esteban dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook |

Commentaires

Allons au référendum, oui.

Écrit par : JDJ | 13/07/2013

Votre position est noble et courageuse. Je suis cependant loin d'être certain d'un succès si d'aventure un référendum était lancé.

On commence à confondre, dans ce pays, patriotisme avec nationalisme, ce qui est inquiétant. C'est la Suisse aux Suisses, comme Marine Le Pen avec son "la France aux Français". Déplorable.

Il n'est dès lors guère étonnant qu'une partie du parlement attrape des boutons dès qu'on parle d'Europe !

On dirait que l'Europe est à la Suisse ce que l'Arménie est à la Turquie.

Écrit par : Michel Sommer | 13/07/2013

Cher Monsieur,

La défaite des défenseurs des valeurs humaines est souvent prévisible à l'avance sur des questions d'immigration. Mais on n'obtient rien sans essayer, même si le lavage de cerveau des Suisses effectué par ceux qui placent leur idéal absurde du citoyen (blanc, chrétien, capitaliste) avant la réalité de l'être humain sera difficile à surmonter.

Je pense qu'il est possible de présenter l'aspect humain de la question au peuple suisse sans entrer dans le faux débat psychotique de l'invasion étrangère, et c'est pour cela que je garde espoir dans la campagne qui s'annonce.

Meilleurs messages.

Écrit par : Diego Esteban | 13/07/2013

Sacré Coluche ... qu'est-ce qu'il nous manque ...

Si je dis :
- l’Algérie aux algériens tout le monde dit bravo!!!
- la Tunisie aux tunisiens tout le monde dit bravo!!!
- la Turquie aux turcs tout le monde dit bravo!!!
- l’Afrique aux africains tout le monde dit bravo!!!
- la Palestine aux palestiniens tout le monde dit bravo!!!

Mais quand je dis la France aux français on me traite de raciste!…."


Source : http://berdepas.wordpress.com/2012/03/31/racisme-primaire/

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/07/2013

Ce n'est pas Coluche, mais Philippe Clair qui l'a dit, et sachez que tout ce qui n'est pas anti-étrangers n'est nécessairement anti-Suisse. Nuance, M. l'ancien UDC.

Écrit par : Diego Esteban | 13/07/2013

Monsieur Esteban, c'est exactement ce qui est écrit à la fin du lien que j'indique.

Oui, je suis un ex-conseiller municipal UDC, mais là, cela n'a absolument rien à voir avec le sujet traité.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/07/2013

Les commentaires sont fermés.