27/11/2013

Le retour triomphant de la peste brune

Lorsque l'on pense au racisme, l'on se pose souvent la question de savoir à partir de quel seuil l'intolérable peut être atteint. Il est clair pour à peu près tout le monde que l'antisémitisme, exprimé de manière à rappeler le génocide commis contre les juifs par Adolf Hitler et son régime en Allemagne nazie lors de l'entre-deux-guerres et de la seconde guerre mondiale, franchit ce seuil critique. L'holocauste demeure encore et toujours l'exemple par excellence des pires horreurs dont l'être humain puisse être capable. Mais il ne s'agit malheureusement pas d'une évidence pour tout le monde, plus particulièrement pour des personnes qui croient que la liberté d'expression est sans limites, quand bien même elles formulent des appels au génocide ou en font l'apologie, en raison d'un refus de reconnaître à certains groupes d'êtres humains la dignité qui leur est due, selon tous les principes élémentaires des droits fondamentaux démocratiques.

 

Ce refus de reconnaître à des personnes leur appartenance à l'espèce humaine en raison d'une caractéristique qui est indissociable de leur personne (sexe, âge, apparence, langue, religion, origine, orientation sexuelle, santé, opinions politiques...) est justement ce que l'on appelle le racisme. Si j'ai un jour décidé de m'engager en politique, de rejoindre un parti, de participer à des actions, à plusieurs associations, de mener des campagnes, de débattre, de défendre des idées, c'est justement car je voyais que notre environnent politique et social avait perdu de vue les horreurs du XXe siècle, puisqu'il les laissait - par laxisme - revenir à nouveau s'installer dans les esprits comme des éventualités tolérables, voire souhaitables.

 

L'extrême-droite est actuellement la faction du spectre politique d'où vient systématiquement l'incitation à la désinhibition raciste. En effet, on assiste à une certaine libération de la parole raciste, due au manque de réactivité de la société dite humaniste: même à Genève, capitale des droits de l'Homme, on parle encore de "dérapages" face à des propos pourtant intentionnellement et ouvertement haineux. Ce retour dans les bas-fonds de l'Histoire ne suscite pour l'instant qu'une faible opposition, quand bien même nous nous en approchons à grands pas; alors que le racisme est à combattre fermement, au nom des valeurs humanistes et démocratiques qui animent nos contrées, les phobies agressives parviennent aujourd'hui jusqu'au sein des autorités politiques de notre société. Et hier soir, Denis Menoud (Conseiller municipal MCG en ville de Genève) m'a donné la preuve que l'infection dont souffrent nos institutions a atteint son paroxysme, lorsqu'il écrivit sur facebook:

 

 

62347_528187297270994_142145332_n.jpg

"l'essentiel, c'est qu'Israël soit sur la voie de la carbonisation."

(Denis Menoud, Conseiller municipal MCG)

 

C'est en lisant ce genre d'horreurs - qui se passent d'explications - que je me souviens pourquoi je me suis lancé dans la défense de valeurs désormais très sérieusement mises en danger, telles que le respect de l'autre et le rejet du racisme. Il faut dire que Denis Menoud n'en est pas à son coup d'essai: en mai, il avait déjà comparé les homosexuels à des pédophiles, et plus récemment accusé des élu-e-s naturalisé-e-s d'être des "traîtres à la patrie", en les invitant à rendre leur passeport.

 

Pourtant, il serait bien naïf de croire que Denis Menoud est un précurseur en la matière à Genève: il y a Henry Rappaz (Député MCG), qui compara il y a quelque jours Christiane Taubira (ministre française d'origine guyanaise) à un singe (cliquez ici), faisant ainsi écho à la même comparaison réalisée en France par la candidate du Front National Anne-Sophie Leclere, Eric Bertinat (Conseiller municipal UDC), qui appela il y a plusieurs mois à l'interdiction pure et simple de l'islam, Julien Fonjallaz (candidat UDC au Grand Conseil), un révisionniste antisémite de réputation (comme révélé dans cet article), ou encore Jérémy Gardiol (lui aussi candidat UDC), pour lequel "l'homosexualité est une maladie." Je remarque - au passage - que les polémiques provoquées par ces personnes, comme les propos d'hier soir, sont le plus souvent nées sur le réseau social Facebook.

 

Et justement, suite aux déclarations honteuses de Denis Menoud, les réactions sur facebook furent nombreuses. Des propos aussi explicitement antisémites et contraires à tout ce que nous dictent les valeurs des droits de l'homme ne peuvent absolument pas passer inaperçus et impunis. Dans ce cas, pourquoi des réseaux comme Genève Antifa sont-ils aux abonnés absents? A l'heure où les nombreuses déclarations vomitives de l'extrême-droite tendent inexorablement vers une banalisation du racisme, ceux qui se déclarent être en première ligne pour contrer ce retour - en l'état insuffisamment contesté - de la peste brune sont aux abonnés absents! De plus, pourquoi les médias restent-ils muets sur cette affaire? 

 

Il revient donc à chacune et chacun d'entre nous de faire entendre notre voix contre cette normalisation inadmissible. Pour l'instant, ni les médias ni le MCG n'ont donné des signes de protestation: si le MCG - par le biais de son président Roger Golay - ne sanctionne pas aujourd'hui par une expulsion du parti Denis Menoud pour ses propos, c'est un signe évident qu'il les cautionne - du moins partiellement. Et dans ce cas, ce parti aura révélé la totale incohérence de son slogan "ni à gauche, ni à droite."

 

Mais en attendant, il s'agit de répondre fermement aux propos immondes proférés hier soir. Vous pouvez également participer à l'appel aux sanctions contre l'indigne Conseiller municipal Denis Menoud, en exprimant votre indignation aux adresses des responsables politiques figurant ci-dessous, et en leur appelant à prendre des mesures.

 

Le Bureau du Conseil Municipal de la ville de Genève:

  • Pascal Rubeli (président): pascal.rubeli@cm.ville-ge.ch
  • Olivier Baud (vice-président): olivier.baud@cm.ville-ge.ch
  • Carlos Medeiros (vice-président; président du MCG communal): carlos.medeiros@cm.ville-ge.ch
  • Rémy Burri: remy.burri@cm.ville-ge.ch
  • Martine Sumi: martine.sumi@cm.ville-ge.ch
  • Lionel Ricou: lionelricou@hotmail.com
  • Julide Turgut Bandelier: julide.turgut@cm.ville-ge.ch

 

Le Conseil administratif de la ville de Genève:

  • Sandrine Salerno (maire): sandrine.salerno@ville-ge.ch
  • Guillaume Barazzone: guillaume.barazzone@ville-ge.ch
  • Sami Kanaan: sami.kanaan@ville-ge.ch
  • Esther Alder: esther.alder@ville-ge.ch
  • Rémy Pagani: remy.pagani@ville-ge.ch

 

Le Président cantonal du Mouvement Citoyen Genevois:

  • Roger Golay: roger.golay@gc.ge.ch

 

Le MCG a annoncé jeudi soir qu'il avait réclamé la démission de son Conseiller municipal Denis Menoud avant vendredi midi, faute de quoi son expulsion serait prononcée.

Je suis déçu qu'il a fallu attendre des déclarations antisémites pour que des mesures soient enfin prises, mais - malgré le fait qu'il siégera toujours au Conseil municipal de la ville de Genève - il est encourageant de savoir que la vie politique locale sera débarrassée d'un de ses plus sinistres éléments.

Écrit par Diego Esteban dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (28) |  Imprimer |  Facebook |

Commentaires

Pourriez-vous expliciter l'emploi de "anti-sémitisme", sachant que la plupart des Sémites sont les Arabes et que les Juifs Ashkénazes ne le sont pas ?

Écrit par : Géo | 27/11/2013

Je donne au terme "antisémitisme" la même définition que celle figurant notamment dans le Larousse (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/antis%25C3%25A9mitisme/4285):

"Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires."

Écrit par : Diego Esteban | 27/11/2013

Depuis quand la religion et les opinions politiques voire même la langue sont-elles indissociables d'une personne? On ne peut ni changer (d'opinion, de religion, de langue), ni évoluer?

D'après votre propre définition, vos propos sont racistes puisque vous vous en prenez à des opinions politiques différentes des vôtres, fussent-elles racistes.

Écrit par : Johann | 28/11/2013

Il ne s'agit pas d'une religion/opinion/langue en particulier, mais dans l'absolu. On part du principe qu'une personne a une foi (une chose qui ne se choisit pas: un chrétien ne va pas se lever un jour et se dire "tiens, aujourd'hui je vais être musulman", voilà pourquoi la religion est indissociable de la personne), des idées politiques (c'est la même chose ici, un écologiste ne va pas décider du jour au lendemain de défendre les intérêts des groupes pétroliers) et une langue (je vous rappelle que la communauté albanophone de Serbie avait été systématiquement dénigrée, simplement parce que ses membres parlaient albanais, leur langue maternelle).

Veuillez s'il vous plaît faire un petit effort de bonne foi: quand une personne appelle à (ou souhaite) la "carbonisation" d'Israël, ce n'est pas une question d'opinions politiques, mais de haine raciale, donc il me semble particulièrement hardi de me taxer de raciste sur ce coup-là.

Écrit par : Diego Esteban | 28/11/2013

N'oublions pas le drapeau du IIème Reich dans la cave d'Oskar F., qui visiblement n'a pas ému grand monde ici bas...

Écrit par : eric | 28/11/2013

Ce sont des propos regrettables en effet. Reste que dans les faits ceux qui ont les moyens de carboniser leurs voisins et non seulement les palestiniens c'est bien les israéliens.

Écrit par : Gérard | 28/11/2013

@ eric : le IIème Reich allemand fut une monarchie constitutionnelle, dominée par la Prusse et qui a duré de 1870 à 1918. Il n'a donc rien à voir avec les notions que vous essayez de lui associer ! Connaître (un peu) l'histoire permettrait de ne pas se lancer dans une propagande aussi vaine que parfaitement contre-historique. Mais il est plus facile d'hurler avec les loups que de réfléchir, ça c'est sûr.

Écrit par : uranus2011 | 28/11/2013

@uranus2011
Je connais parfaitement l'histoire Allemande...rassurez vous.

Un peu de lecture pour étayer mon message
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Oskar-Freysinger-a-un-drapeau-du-IIe-Reich-dans-sa-cave-17244.html

Écrit par : eric | 28/11/2013

Je trouve toujours regrettable qu'un amalgame soit fait entre l'antisémitisme et l'opposition à la politique menée par Israël. Si être antisémite est s'opposer, critiquer et condamner la politique israélienne, alors je suis antisémite, ainsi que nombre de mes amis de religion juive.
Juste une petite comparaison qui va faire hurler dans les chaumières: Si la Suisse pratiquait la même politique envers ses voisins, envers les autres confessions etc... QUI parmi vous l'approuverait?
Tout comme il est super bien pensant de défendre la cause du chef Raoni http://raoni.com/peuples-autochtones.php mais est traité de raciste, xénophobe, chemise brune et autres doux noms, tout citoyen suisse défendant son peuple, sa culture et son environnement.
Comparaison n'est pas raison? Ok, mais à y réfléchir, un peu quand même.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/11/2013

Madame Luiset,

Je comprends parfaitement votre propos. Mais vous conviendrez que souhaiter l'annihilation d'un pays est dans tous les cas inacceptable, et surtout lorsqu'il s'agit d'un pays comme Israël, auquel associer le terme de "carbonisation" relève du racisme le plus primaire (étant donné que l'on ne peut ignorer la référence sinistre aux horreurs de la seconde guerre mondiale, qui font l'objet des cours d'histoire à l'école, qui est obligatoire pour tout le monde).

Avec ces propos, nous avons très nettement quitté le champ de la simple critique - que la liberté d'expression protège - pour entrer dans celui du racisme. Comment pourrait-il en être autrement? Pour à peu près tout le monde, le pire du pire en matière de racisme réside dans les théories ayant permis l'esclavagisme noir ou l'holocauste. Et on est en plein dedans. Mais je vous concède volontiers que l'association "critique d'Israël" et "antisémitisme" peut parfois (mais pas ici) être prise à la légère.

Amicalement.

Écrit par : Diego Esteban | 28/11/2013

Cher Diego, mes excuses, mais il ne s'agit pas de racisme, je déplore souvent la banalisation de ce terme qui en tue l'essence même.
Personnellement,j'estime que la pire forme du racisme est la négation des différences, car ce qui fait la richesse de l'Humanité, c'est justement ces différences tant raciales que culturelles...
Pour en revenir aux propos cités, hors contexte, la phrase est violente.
Vous abordez le sujet d'autres propos tenus par M.Menoud, prétendument.
Dans le cas de "comparaison des homosexuels avec des pédophiles", M. Menoud avait relevé le fait, incontestable, que le mouvement soutenu en plénum ce soir-là était entaché de doutes quant à son soutien envers des pédophiles...
Pour l'élan indigné du même sur le sujet des personnes naturalisées, il serait bon de visionner la séance et écouter attentivement les propos tenus par Mlle Olga Baranova, accusant les commissaires siégeant à la commission des naturalisations, tous partis confondus, de propos xénophobes et raciste, après avoir traité ses préopinants de menteurs. Tenter d'écouter les commentaires et quolibets provenant des bancs d'en face serait aussi bon afin de se forger un avis neutre.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/11/2013

Critiquer Israël est juste. Mais ce qui chatouille, c'est lorsqu'on ne critique qu'Israël.

Si on aime les palestiniens, on critique Israël qui fait ci ou ça, c'est bien, mais on critique aussi la dictature du Hamas, les corrompus de Fatah qui volent leur propre peuple, les syriens qui massacrent les palestiniens, les égyptiens qui refusent de laisser les palestiniens venir travailler chez eux, les libanais qui les parquent en dehors de la vie économique, les frères du pétrole qui ne leur donnent pas un sous, etc.

En fait, je ne vois pas beaucoup de gens qui aiment vraiment les palestiniens mais beaucoup qui surtout haïssent l'Etat juif.

Écrit par : archi-bald | 28/11/2013

Si vous estimez que l'holocauste est la pire des horreurs alors que dites-vous du communisme qui a causé 4 fois plus de morts que les nazis ?

Écrit par : Gedeon Teusmany | 28/11/2013

Monsieur,

Les morts causées par l'URSS (qui était un régime qui ne faisait que se prétendre communiste, l'URSS n'a jamais réellement été communiste) sont également horribles.

La raison pour laquelle les exactions des nazis me répugnent davantage est que j'ai eu l'occasion d'en connaître le récit par la bouche de personnes qui en ont souffert.

Amicalement.

Écrit par : Diego Esteban | 28/11/2013

"Je trouve toujours regrettable qu'un amalgame soit fait entre l'antisémitisme et l'opposition à la politique menée par Israël."

Bien, libre à vous d'accuser, de juger et de condamner l'Etat d'Israël du soir au matin mais faute d'étayer vos propos par de solides arguments et de soutenir la contradiction, ne vous étonnez pas qu'un amalgame soit fait avec de l'antisémitisme. Vous n'espérez tout de même vous octroyer sans risque le droit d'assigner à l'Etat d'Israël la place de coupable rituel ?

"Si être antisémite est s'opposer, critiquer et condamner la politique israélienne, alors je suis antisémite, ainsi que nombre de mes amis de religion juive."

Alors peut-être pourriez-vous commencer par laisser de coté vos amis-alibi de religion juive et assumer toute seule, comme une grande, vos travers voire vos avis, non ?

"Juste une petite comparaison qui va faire hurler dans les chaumières: Si la Suisse pratiquait la même politique envers ses voisins, envers les autres confessions etc..."

Simple, je vous offre la comparaison complète. Selon les critères de Humann Right Watch et ceux d'Amnesty Internationale, vous avez comme voisins des criminels contre l'humanité qui, depuis des mois, vous balancent, en votre qualité de civile, des rockets et autres missiles. Inutile de rappeler qu'ils aiment bien aussi faire exploser un bus scolaire par ci ou bien l'entrée de la boite de nuit favorite de vos enfants par là.

Vu ce qui précède, la Suisse aurait alors non seulement le devoir mais l'obligation de mettre en œuvre tous les moyens jugés utiles visant à protéger sa population et prendre toute mesure jugée utile pour contenir les pulsions criminelles de vos voisins.

http://www.hrw.org/fr/news/2006/01/29/le-hamas-doit-renoncer-aux-attaques-contre-les-civils

Vous voyez qu'il n'y a pas de quoi hurler, c'est vain, surtout quand on omet voire occulte l'autre versant du conflit et alors le coupable s'expose au qualificatif infâmant que vous n'aimez pas beaucoup.

Écrit par : Giona | 28/11/2013

J@Giona, je crois que selon les critères de Humann Right Watch et ceux d'Amnesty Internationale,les mêmes reproches valent pour les 2 parties.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/11/2013

@Géo: "...et que les Juifs Ashkénazes ne le sont pas ?"Lol! il nous refait l'Histoire du peuple juif et pourquoi pas la Bible?!!!!!


"Gérard": "ceux qui ont les moyens de carboniser leurs voisins et non seulement les palestiniens c'est bien les israéliens."

Et qui égorgent des familles entières, y compris des bébés, dans leur sommeil? Qui explosent la tête d'une enfant de 5 ans contre un rocher sous les yeux de son père avant de l'égorger? Qui égorgent un jeune de 18 ans assoupi dans un bus? Et vous osez: "et non seulement les palestiniens " ? Qui d'autre encore le "Gérard"? J'attends!

Désolée, Diego Esteban, Le troll "Gérard" est pour l'arme nucléaire iranienne... et son commentaire n'est pas anodin. Il pue la diffamation!

Mireille Luiset: "et l'opposition à la politique menée par Israël."

Qu'en savez-vous? Cette phrase est rance depuis le temps que les nouveaux pro-palestiniens par antisémitisme nous la servez!

".... alors je suis antisémite, ainsi que nombre de mes amis de religion juive."

Vous préférez xénophobe? Et pour paraphraser Albert Camus: "Comment reconnaître un antisémite"

"On est toujours sûr de tomber, au hasard des journées, sur un Suisse qui a un ami juif qui, lui, du moins (...)"
(Albert Camus, 1947)

"Juste une petite comparaison qui .....:"

Je préfère ne pas la relever car vous risquez un infarctus!

Pour ce qui vous préoccupe. Je vous renvoie au billet de Pascal Décaillet: "Le peuple souverain face aux unanimités dictées". Mais cela n'a rien à voir avec ce billet. Que cela soit dit!

@Diego Esteban, Vous l'ignorez peut-être, mais certains intervenants font partie de ceux que vous dénoncez. Il vous suffirait de lire leurs commentaires postés ici et là sur le même sujet.

Merci pour cet excellent billet qui n'exprime que LA vérité, pas bonne à entendre pour certains. Je ne crois pas vous apprendre que la haine d'Israël , sous le manteau de sa politique "sioniste", n'est que la forme moderne de l'antisémitisme latent réveillé par les Fonds en déshérences "coupables" du Rapport Bergier!

Prière de noter mon IP car l'usurpateur de mon pseudo, ou l'approchant, risque de pointer son nez. Je vous en remercie!

Écrit par : Patoucha | 28/11/2013

Bonsoir Giona,

Je m'étonne que le commentaire de "Gérard" ne vous ait pas interpellé?

Écrit par : Patoucha | 28/11/2013

"Alors peut-être pourriez-vous commencer par laisser de coté vos amis-alibi de religion juive et assumer toute seule, comme une grande, vos travers voire vos avis, non ?"

Il y a bien des juifs qui condamnent la politique d'Israël. Certains les appellent les "juifs honteux".

"Simple, je vous offre la comparaison complète."

Vous avez une belle propriété et vous vivez tranquille chez-vous jusqu'au jour où des gens qui vous ne connaissez pas, entrent chez-vous, s'installent en patrons et vous envoient vivre au grenier ou à la cave et si vous osez protester ils vous expliqueront que les vraies propriétaires ce sont eux et vous un intrus. Il vont même vous réduire la surface du grenier et de la cave autant que possible. Et s'il vous arrive de criser il ne hésiteront à utiliser la force pour vous calmer et affirmer que vous n'êtes qu'un délinquant, un terroriste.

Voilà une vraie comparaison.

Écrit par : Gérard | 28/11/2013

@Patoucha, vous avez failli me manquer, vous, vos jugements à l'emporte-pièce, vos à-priori pourraves - Si je suis xénophobe, vous devez alors être l'incarnation de la Connaissance Universelle ainsi que de l'ouverture d'esprit, de l'empathie...Au moins!
Merci pour ce bon moment de partage, vous me rassurez, j'ai crains un moment que vous ne soyez souffrante.

Écrit par : Mireille Luiset | 29/11/2013

"Il y a bien des juifs qui condamnent la politique d'Israël. Certains les appellent les "juifs honteux"."

il y a même des arabes musulmans voire cathos ayant fui le Liban ou la Syrie ces dernières années qui non pas condamnent les régimes dont ils se sont échappés mais qui rêvent de voir Tsahal un jour les anéantir, du premier au dernier. Que devez-vous en conclure ? Que Tsahal fait dans l'humanitaire ? Dans la dentelle ? Je serai d'accord avec vous bien que je le déplore.

"Vous avez une belle propriété et vous vivez tranquille chez-vous jusqu'au jour où des gens qui vous ne connaissez pas, entrent chez-vous, s'installent en patrons et vous envoient vivre au grenier ou à la cave et si vous osez protester ils vous expliqueront que les vraies propriétaires ce sont eux et vous un intrus. Il vont même vous réduire la surface du grenier et de la cave autant que possible. Et s'il vous arrive de criser il ne hésiteront à utiliser la force pour vous calmer et affirmer que vous n'êtes qu'un délinquant, un terroriste."

Vous me faites doucettement rigoler avec votre mythe des clés et du jardin d'orangers ou coulait le lait et le miel à flots.
Depuis quand un métayer est propriétaire de quoi que cela soit ? Les vrais proprios qui étaient Egyptiens ou Syriens ou Irakiens ont vendu leurs propriétés à prix d'or à la fondation Rothschild et en 49 quand l'ONU a procédé au recensement des "dits réfugiés arabes", vous savez ceux qui se transmettent le statut de réfugié de père en fils jusqu'à ce jour, la rente UNWRA devrais-je dire, ceux qui de 400 000 en 49 sont devenus, après "génocide" à l'envers 4,5 millions, eh bien l'ONU aurait alors recensé plus de 16 nationalité arabes différentes. Comment expliquez-vous ce phénomène ? La multiplication des petits pains courante dans la région ? La manne ?

"Voilà une vraie comparaison."

Et voilà les vraies statistiques :

"En décembre 1948, le directeur du DRP estime le nombre total des réfugiés à 760 000, dont 300 000 dans les régions qui vont relever du CICR. Or, fin mai 1949, le Commissariat en assiste près de 477000, dont 40% d’enfants. À la suite d’adaptations successives,
la base retenue par l’UNRPR pour ses allocations de secours au CICR passera à 395 000 rations (sur 940 000 au total pour les trois organisations, soit 42%)."

Et le ponpon

"Dès février 1949, le directeur de l’UNRPR met en garde les trois organisations contre le gonflement abusif des listes de réfugiés — établies soit par les municipalités soit par des comités locaux de secours — gonflement provoqué par l’arrivée massive de secours en provenance de l’étranger."

http://www.icrc.org/fre/assets/files/other/irrc_843_001_rey-schyrr.pdf

Remarquez, il vous est toujours possible de nier les faits, de prétendre que la Croix Rouge Internationale ne soit pas une source suffisamment fiable à vos yeux et je suis presque prêts à vous suivre sur ce terrain mais, avant cela et à défaut de mieux, j'attends pour cela, avec gourmandise, vos contre arguments certifiés kosher.

Écrit par : Giona | 29/11/2013

"Que devez-vous en conclure ?"

Que dans votre frénésie vous perdez le fil de la discussion.

"Vous me faites doucettement rigoler..."

Vous pouvez doucettement rigoler autant que vous le désirez. Cela n'a aucun effet sur la vérité historique. Vérité que vous voudriez déformer pour que cela colle avec vos illusions. Du négationnisme.

Écrit par : Gérard | 29/11/2013

"où des gens qui vous ne connaissez pas,"" il ne hésiteront à utiliser" " Il vont même "

Ben voilà "Gé(avec accent)rard/Mohamed" que le logiciel français vous lâche ou la traduction? Vous connaissez bien vos méthodes d'envahisseurs. L'Europe en fait déjà les frais. Vous avez une tendance naturelle à annexer l’histoire des autres peuples, et notamment les prophètes des autres religions, puisque vous décidez que les prophètes Juifs sont musulmans, Jésus est musulman pour fonder l'Islam, et Jérusalem – par un petit coup de baguette magique qui date de 1949 – le 3e lieu saint de l’Islam, le voleur de prophètes!

Jérusalem est le berceau du Judaïsme, le centre spirituel du peuple Juif depuis le Xe siècle av.J.C. Bien avant que le christianisme et l’islam ne voient le jour. Ce n'est pas Mahomet mais Le roi David qui l'a fondé!

Demain la suite Mohamed/Hassen/Hijazi qui tremble et fuit la question: "Qui d'autre encore le "Gérard"? J'attends!

Écrit par : Patoucha | 29/11/2013

@Giona, puisque vous souhaitez des points précis de comparaisons et des arguments, je me permet de relever seulement un point fort de vos propos: " ...vous avez comme voisins des criminels contre l'humanité qui, depuis des mois, vous balancent, en votre qualité de civile, des rockets et autres missiles. Inutile de rappeler qu'ils aiment bien aussi faire exploser un bus scolaire par ci ou bien l'entrée de la boite de nuit favorite de vos enfants par là.

Vu ce qui précède, la Suisse aurait alors non seulement le devoir mais l'obligation de mettre en œuvre tous les moyens jugés utiles visant à protéger sa population et prendre toute mesure jugée utile pour contenir les pulsions criminelles de vos voisins...."

Je vous remercie en cela de rejoindre mon raisonnement, puisqu'en effet, la population genevoise subit des agressions envers les civils de la part de "voisins" mettant la sécurité de la population en péril -(hold-up, agressions, vols, crimes...)et ce de manière unilatérale. La Suisse se doit donc de prendre des mesures urgentes visant à protéger sa population.

Écrit par : Mireille Luiset | 29/11/2013

Patoucha@ Effectivement, la question ashkénaze divise. Voici une précision utile pour les lecteurs:
"Certaines sources émettent l'hypothèse que les juifs ashkenazes (juifs d'Europe et d'Amérique, constituant 85% de la population juive mondiale) ne seraient pas de souche sémitique, donc n'auraient aucun lien historique ou ethnique avec Israël. La polémique a été lancée par Arthur Koestler, un juif ashkénaze hongrois. Selon lui et d'après son livre, la "treizième tribu", les juifs européens ne seraient en fait pas les descendants des israëlites (les descendants des douze tribus d'Israël), mais les descendants des khazars, un peuple turco-mongol converti massivement au judaïsme au moyen-âge, et dont l'empire constitua le plus puissant royaume juif avant la création de l'Israël moderne. Cette thèse est vivement contestée par les sionistes car elle décredibilise toute prétention territoriale sur la Palestine sur la base des droits ancestraux.

Écrit par : Géo | 29/11/2013

Mes excuses, j'ai omis de citer mes sources. Bêtement wikipedia, sur "sémites" et le site est un vrai champ de bataille...
Mais il n'en reste pas moins que anti-sémite me paraît une invention des racistes. Alors je ne comprends pas très bien pourquoi Patoucha, bien connue pour sa défense bec et ongles de intérêts juifs, ne se détache pas de ce terme. Qui de toute façon implique les Arabes, ce qui est tout de même contradictoire avec la situation actuelle...
En d'autres termes, il faudrait me semble-t-il parler d'anti-sionisme d'une part, et d'anti-judaïsme de l'autre.

Écrit par : Géo | 29/11/2013

" Je vous remercie en cela de rejoindre mon raisonnement, puisqu'en effet, la population genevoise subit des agressions envers les civils de la part de "voisins" mettant la sécurité de la population en péril -(hold-up, agressions, vols, crimes...)et ce de manière unilatérale."

Amusant retournement de veste, c'en est presque émouvant de candeur. Enfin !

"La Suisse se doit donc de prendre des mesures urgentes visant à protéger sa population."

Oui mais, à défaut d'être en guerre contre la France, la Suisse se doit de prendre toutes les mesures visant à protéger sa population, dans les limites de ce que les accords qu'elle a signé avec la France / l'U.E. lui permettent encore de prendre.

Cela dit, les "holdup", vols et crimes, perpétrés sur le sol Suisse par des malfrats venus de chez vos voisins et qui, à juste titre, vous préoccupent ne peuvent relever que d'actions contre le banditisme menées par la police / justice Suisse dans le cadre cité ci-dessus.

Cela dit, si un bus bondé, une garderie d'enfants ou bien un restaurant très prisé par la jeunesse venait à sauter au motif d'une revendication émanant d'un obscur mouvement révolutionnaire d'artisans fromagers de France et de Navarre alors je présume que la donne changerait radicalement

Écrit par : Giona | 29/11/2013

"Que devez-vous en conclure ?"

Que dans votre frénésie vous perdez le fil de la discussion.

"Vous me faites doucettement rigoler..."

Vous pouvez doucettement rigoler autant que vous le désirez. Cela n'a aucun effet sur la vérité historique. Vérité que vous voudriez déformer pour que cela colle avec vos illusions. Du négationnisme.

Écrit par : Gérard | 29/11/2013

Les commentaires sont fermés.