04/12/2013

Vive le mariage pour tous!

L'air du temps porte en lui le bruit d'une époque nouvelle: le monde a changé. Ou plutôt, il est retourné à une époque où une certaine forme de discrimination était absente des esprits. Suite aux révolutions sociales de 1968, nous avons commencé à nous émanciper face à nos dogmes, comme le culte de l'hétérosexualité, qui est apparu en Europe occidentale avec l'affirmation du pouvoir de l'Eglise sur les terres du Vieux Continent.

 

Ces dogmes, il est grand temps de les abandonner. En effet, il faut bien le dire, surtout face aux mensonges qui circulent encore aujourd'hui, l'homosexualité (et toutes les autres formes de sexualité - ce terme est ici parfaitement épicène) est un phénomène parfaitement naturel, à ce point que chez les Romains, il n'y avait aucun mot distinguant les relations entre hommes ou femmes de celles unissant un homme à une femme.

 

L'orientation sexuelle ne se choisit pas: il est donc parfaitement insensé de discriminer certaines personnes par rapport à d'autres en fonction de choses avec lesquelles elles sont nées, à l'instar du sexe, de l'âge, de la religion, de l'origine etc. Et pourtant, le mariage, l'adoption, la succession (on peut aussi mentionner le don de sang) et encore plusieurs choses sont refusées à nombre de personnes pour ce motif. Cette absurdité se ressent par le biais des statistiques du suicide, qui sont abondamment garnies par des personnes se sentant exclues uniquement car le sexe des personnes qu'elles aiment est identique au leur.

 

Face à cette situation franchement alarmante et tout bonnement ahurissante, sachant que l'égalité est - avec la liberté - la première des valeurs républicaines de la Suisse, la seule "solution" qui a été trouvée est le partenariat enregistré, l'équivalent suisse du PACS français. En gros, il s'agit d'accorder aux couples de même sexe l'accès à une union civile au rabais, grâce à laquelle ils ne seront jamais appelés "mariés" (ce qui fait perdurer la discrimination), bien que le mariage soit devenu depuis 1874 une union civile et non plus religieuse.

 

De plus, cette pseudo-solution fait que les enfants de l'un des partenaires enregistrés ne sont pas reconnus comme les enfants du couple; bref, si le père meurt, l'enfant ne peut pas être attribué au beau-père, même s'il aura noué avec lui des liens plus forts qu'avec n'importe quelle autre personne, et qui seuls lui permettront d'être accompagné dans le deuil de son père. Heureusement, le parlement fédéral tente de résoudre cette situation (le Conseil des Etats a déjà accepté le projet, ne manque plus que le Conseil National), même si les Jeunes UDC - Xavier Schwitzguébel en tête - sont prêts à lancer un référendum.

 

Alors que les mentalités évoluent vers une vision plus humaine (à savoir l'égalité des droits en fonction de l'orientation sexuelle), une opposition férocement homophobe, consciemment ou non, persiste. Il y a notamment une initiative du PDC qui veut mettre dans la Constitution la phrase suivante: "le mariage est l'union durable et réglementée par la loi d'un homme et d'une femme." Cela veut dire que le peuple suisse votera prochainement (d'ici l'été 2015 sans doute) pour ou contre l'interdiction du mariage homosexuel. Je peux déjà vous inviter à la rejeter.

 

En revanche - et c'est la raison de cet article - je peux déjà me réjouir des débats qui entoureront la proposition des Vert'libéraux d'instaurer le mariage pour tous. Il est navrant de devoir attendre jusqu'en 2013 pour que quelqu'un lance concrètement une idée qui devrait pourtant aller de soi, mais maintenant que c'est fait, autant aller jusqu'au bout pour que l'orientation sexuelle ne soit plus un motif d'exclusion. Halte à l'homophobie, vive le mariage pour tous!

 

P.S. je n'accepte pas les commentaires injurieux, et je suis encore plus exigeant avec les commentateurs anonymes.

Écrit par Diego Esteban dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook |

Commentaires

Je me demande si, en réalité, la seule manière de dépassionner le débat autour de cette histoire de "mariage pour tous" ne serait pas tout simplement... de supprimer totalement la notion de "mariage" du droit civil!

Je m'explique, il me semble que ce qui chicane le plus les opposants est d'attribuer l'accès à l'institution nommée "mariage", avec tout le poids historique et émotionnel qui y est rattaché, à des couples de même sexe.

Ainsi, en cas d'abolition du "mariage", la seule manière d'unir 2 individus (quel que soit leur sexe) serait un contrat civil (PACS) qui leur donnerait des avantages en matière fiscale, successorale, et de reconnaissance, adoption et garde des enfants. On moderniserait ainsi le droit en rompant radicalement avec le passé.

Rien n'empêcherait alors le "mariage" de rester une notion religieuse, à laquelle chacun serait libre d'adhérer ou non en fonction de ses convictions personnelles. Ce serait un engagement symbolique, réservé le cas échéant uniquement à l'union d'un homme et d'une femme (selon la confession choisie), mais qui n'aurait aucune portée civile.

Écrit par : Mikhail Ivanovic | 04/12/2013

@mikhail Ivanovic,

Ce serait une excellente idée, mais je crains que cela ne mette sur la paille les maires et les avocats, il y a plus de 50 % de divorcés :-)

Donc la majorité des mariages se termine par un divorce. Je me demande comment va réagir cette majorité à la votation et selon quels critères.

Quoi qu'il en soit, mariage ou Pacs, il faut que les choses changent et que les droits soient les mêmes pour tous sur le plan civil.

En cas de référendum, je crains un peu que la négation de la question posée (pour ou contre une interdiction) plutôt que pour ou contre le mariage, ne génère des erreurs d'interprétation chez les votants. Et c'est probablement dans ce but qu'elle a été posée comme ça.

Je déteste ce genre de phrases tordues. Un jour il faudra faire une initiative pour obliger les initiants à formuler clairement et sans ambiguïté.

Écrit par : Jmemêledetout | 05/12/2013

Diego,
vous vous enthousiasmez un peu vite. Savez-vous qu'il y a des gens qui ne sont pas du tout de votre avis, dont moi. Et j'espère de toutes mes forces que le peuple suisse votera contre le mariage pour tous! Il est vrai qu'on ne choisit pas notre orientation sexuelle, mais, svp, arrêtez le refrain "on naît homo". Tapez dans votre moteur de recherche "causes de l'homosexualité", et vous constaterez que plein d'études mentionnent un développement perturbé de l'enfant pendant sa jeunesse. A moins que vous me trouviez un papier SERIEUX qui dit que c'est congénital.
Une étude récente sur les foetus a mis en évidence le fait que les garçons et les filles se développaient déjà très distinctement à ce stade.
Alors, foin de balivernes pour défendre une cause minorataire qui veut s'imposer de force à tous!

Écrit par : Ralf LATINA | 06/12/2013

Et vous êtes encore plus exigeant avec les commentaires qui ne vont pas dans votre sens. Vive la démocratie Esteban!

Écrit par : Ralf LATINA | 06/12/2013

Les commentaires sont fermés.